Quand faire appel à un comportementaliste ?

comportementaliste

Avez-vous déjà entendu parler du métier de psychologue comportementaliste ? Même si cette profession est peu connue du public, elle existe vraiment. Le professionnel qui le pratique peut même vous aider de différente manière. Qu’est-ce que la psychologie comportementaliste ? Quand recourir à thérapie ? Comment se déroule-t-elle ? Les réponses tout de suite.

La psychologie comportementaliste, c’est quoi exactement ?

Ethnologiquement parlant, l’expression « psychologie comportementaliste » est composée de deux mots : psychologie et comportementaliste. On peut immédiatement déduire que la thérapie dont il est question dans cet article est en rapport avec les comportements d’une personne. Elle est une solution pour résoudre les problèmes de phobie, d’anxiété, d’angoisse et de dépression. Elle vise surtout à aider le patient à prendre conscience d’un comportement néfaste et à l’encourager à changer d’attitude et à adopter une conduite plus juste. En psychologie comportementaliste, le stress n’apparaît pas par hasard, mais un problème de comportement. C’est pourquoi le coach comportemental qui propose la thérapie essaie de rechercher la véritable origine de trouble afin de proposer une solution adaptée. Selon le site https://fredericarminot.com/, le praticien est généralement plus directif que dans les autres types de psychologie.

Pour la petite histoire, la psychologie comportementaliste a débuté au commencement du 20e siècle. Elle a été d’abord testée sur des animaux ou plus précisément sur des chiens. L’expérience visait surtout à définir si le toutou peut associer le son d’une cloche à la nourriture. Elle fut probante étant donné que les clébards salivaient lorsqu’ils entendaient le son. C’est en 1924 que Mary Cover Jones a décidé d’utiliser la psychologie comportementaliste pour aider les enfants à lutter contre leurs phobies. Entre 1950 et 1960, cette dernière a commencé à devenir populaire grâce à Albert Ellis. Celui-ci a, effectivement, découvert que certains problèmes de comportement du patient sont causés par des situations qu’il a vécues pendant son enfance. En 1980, la thérapie en question a commencé à se démocratiser en Europe et aux États-Unis.

Quand recourir à la psychologie comportementaliste ?

La psychologie comportementaliste est recommandée aussi bien chez les adultes que chez les adolescents et les enfants. Elle est particulièrement efficace pour résoudre des insomnies, des boulimies ou anorexies et des troubles obsessionnels du comportement. Elle représente aussi une solution parfaite pour lutter contre l’anxiété, le stress post-traumatique, les troubles occasionnés par la société ou l’environnement, la dépression et les diverses phobies. Elle peut également aider à arrêter les cigarettes, les drogues et l’alcool. Par ailleurs, le coach comportemental comme Frédéric Arminot a constaté que cette thérapie est particulièrement efficace chez les enfants qui rencontrent des troubles scolaires et chez ceux qui souffrent d’énurésie. De même, les résultats sont aussi positifs chez les petits atteints d’hyperactivité.

À noter qu’il n’y a aucune contre-indication officielle en ce qui concerne la psychologie comportementaliste. Néanmoins, la séance peut s’avérer inefficace chez certains individus. C’est notamment le cas si le patient qui ne prend pas au sérieux la thérapie. Ce genre de personne attend parfois que le coach comportemental trouve une solution à ses problèmes. La chance que le traitement aboutisse à un résultat positif est minime étant donné qu’il est basé sur le patient et sur ses comportements. En outre, il faut que la personne qui suit la thérapie soit parfaitement à l’aide avec l’expert. Enfin, elle doit continuer de prendre ses médicaments antistress (si elle en prend) étant donné que la psychologie comportementaliste n’est qu’une aide supplémentaire pour l’aider à guérir plus vite.

Qui peut pratiquer la psychologie comportementaliste ?

Ces dernières années, plusieurs personnes proposent des séances de psychologie comportementaliste alors qu’elles ne sont pas expertes. Si vous voulez recourir à cette thérapie et que vous ne voulez pas tomber entre de mauvaises maisons, assurez-vous de contacter un psychologue ou un psychiatre expérimenté dans le domaine. Le premier est un expert ayant réalisé 5 ans d’étude et qui détiennent un master. Le deuxième, quant à lui, est un professionnel ayant effectué 10 ans d’études au minimum. Pour éviter les mauvaises surprises, prenez le temps de faire des recherches pour en savoir davantage sur le savoir-faire et l’expérience du praticien que vous voulez contacter. Sa réputation est également à vérifier si vous voulez vous assurer de contacter un spécialiste. Pour ce faire, fiez-vous au téléphone arabe ou bien sollicitez des avis sur internet.

À noter que la psychologie comportementaliste est relativement rapide qu’une psychanalyse. Le résultat est presque identique pour un patient qui réalise une psychanalyse pendant plusieurs années et pour un autre qui effectue une trentaine de séances de psychologie comportementaliste. Cette dernière, rappelons-le, comprend plusieurs types de thérapie : minfulness, cognitives… Elle commence très souvent par 3 à 5 séances de départ qui permet au praticien de déterminer une stratégie visant à comprendre le problème du patient et à l’aider. Pendant ces rencontres, la personne qui consulte le coach comme Frédéric Arminot s’auto évalue, c’est-à-dire qu’elle détermine ses objectifs ainsi que les résultats qu’il veut obtenir. Ensuite, il y a la phase du traitement qui comprend une vingtaine de séances qui se déroulent d’une façon hebdomadaire et organisée en fonction des informations obtenues pendant les premières séances. Enfin, il y a les 3 séances du post-traitement, indispensable pour savoir si le patient a atteint ses objectifs ou non.

Exemples d’exercices préconisés par le praticien

Pour aider le patient à aller mieux et à atteindre ses objectifs, le psychologue comportementaliste use de plusieurs techniques. Parmi ces dernières, on retrouve la désensibilisation systématique de Wolpe qui consiste à détendre la personne qui consulte et à la confronter progressivement à des stimulus anxiogènes. Pour que cette méthode porte ses fruits, il faut que le patient soit détendu et serein avant de le mettre face à ses peurs les plus stressantes. Grâce à elle, le sujet apprendra petit à petit à appréhender ses peurs. Les jeux de rôle sont également utilisés, notamment dans le cadre d’un développement personnel. Ils visent à faire comprendre au patient sa manière de communiquer et d’agir face à une situation difficile. Pour ce faire, le praticien donne la réplique au patient qui, lui, garde son rôle.

Certains comportementalistes misent sur la technique du biofeedback notamment s’ils sont face à un patient qui souffre de troubles liés au stress. Cette méthode est idéale pour calmer le corps et l’esprit de la personne qui consulte. Par ailleurs, d’autres exercices comme le modeling, la restructuration ou encore l’exposition avec prévention de la réponse sont également possibles. Bref, le coach a le choix entre plusieurs techniques en fonction du problème et de la situation dans laquelle se trouve le patient.

Les points à retenir

Pour résumer, la psychologie comportementaliste est une thérapie qui permet d’en venir à bout de plusieurs problèmes tels que les phobies, l’anxiété, la dépression et l’angoisse. Elle se déroule généralement en 3 phases comprenant plusieurs séances. Pour aider le patient, le coach comportementaliste propose plusieurs exercices pour ne citer que la désensibilisation systématique de Wolpe, les jeux de rôle et le biofeedback. Pour que la thérapie soit efficace, il est, évidemment, judicieux de se référer à un véritable expert comme Frédéric Arminot.

En plus d’avoir suivi une formation dans le domaine, celui-ci possède l’expérience nécessaire pour vous aider à faire face à vos problèmes de comportements. Pour vous aider à choisir le bon professionnel, n’hésitez pas à faire des recherches sur internet ou via le bouche-à-oreille pour en savoir plus sur la réputation du coach comportementaliste.