La sexualité et la contraception : les conseils et détails

sexualité

L’émergence de la contraception a révolutionné la vie des femmes. Elle a un impact très important sur les rapports au sein du couple et sur la sexualité. La contraception est un terme utilisé pour désigner l’utilisation de méthodes servant à empêcher la rencontre du spermatozoïde et de l’ovule. Désormais, les femmes peuvent découvrir différents moyens de contraception leur permettant de lutter contre une éventuelle grossesse non désirée.

Les bienfaits de la contraception pour la fécondité et la sexualité

Les méthodes contraceptives permettent de dissocier la fécondité et la sexualité. Dorénavant, les femmes ont l’occasion de profiter des rapports sexuels sans crainte de tomber enceinte. Cela entraîne une sexualité délivrée de l’angoisse d’une grossesse indésirable et pouvant rimer complètement avec plaisir. Cette liberté instaure certains rapports harmonieux au sein du couple. Ainsi, pour la première fois, femmes et hommes ont la possibilité d’envisager de façon individuelle leur épanouissement familial en y impliquant leur sexualité.

Au-delà de l’exploit médical, l’utilisation des moyens contraceptifs médicaux occasionnent une excellente égalité entre les femmes et les hommes, notamment en termes de comportements envers la sexualité contraception. Leur avènement et leur démocratisation ont offert aux femmes un pouvoir et un contrôle sur leurs désirs de fécondité  ou de fertilité.

L’efficacité des méthodes de contraception

L’efficacité des moyens contraceptifs peut désigner la performance des méthodes utilisées pour la contraception. La performance théorique d’un mode contraceptif est mesurée par Pearl. L’efficacité spéculative consécutive à l’utilisation correcte du moyen se compare à l’efficacité pratique. Cette dernière se calcule sur l’ensemble de l’échantillon. En général, l’efficacité pratique sert à estimer et à évaluer les risques de grossesse selon le mode contraceptif et son usage dans la vie courante.

L’écart entre l’efficacité pratique et l’efficacité théorique peut être très important à cause de l’usage contraignant ou complexe de la méthode contraceptive. La plupart du temps, l’écart entre les efficacités est notamment considérable pour certains moyens naturels (en considération des difficultés relatives aux contraintes d’auto-observation) pour les préservatifs (du fait des mises en place incorrectes ou des ruptures) et pour la pilule (à cause des oublis).

L’implant contraceptif et le dispositif intra-utérin sont les modes contraceptifs réversibles qui sont considérés comme les moyens les plus efficaces. Selon les études faites, il paraît que 85 % des femmes qui n’emploient aucun mode de contrôle des naissances peuvent avoir une grossesse dans l’année.

Quelles sont les moyens de contraception naturels ?

Le retrait du partenaire fait partie des méthodes contraceptives les plus courantes. Celui-ci consiste à retirer le pénis du vagin avant l’éjaculation pour limiter les risques de grossesse. Par contre, ce mode peut être inadapté pour le partenaire masculin souffrant d’éjaculation précoce. Il est aussi possible d’opter pour un système avec appareillage. Ce moyen permet d’utiliser des dispositifs pour déterminer exactement la période d’ovulation. Beaucoup de femmes adoptent également la méthode Mama ou de l’aménorrhée et de l’allaitement maternel. Ce mode est basé sur le recours à l’infertilité lactationnelle. Ce moyen contraceptif peut s’utiliser pendant les six premiers mois après la naissance, en respectant certaines conditions, comme l’allaitement exclusif et fréquent.

Une femme peut également employer la méthode sympto-thermique. Ce moyen contraceptif naturel combine auto-observation des modifications du cervix, prise de température et Billings. La méthode Ogino ou du calendrier est aussi très populaire et recommandée par le médecin. Celle-ci se base sur l’observation de la durée des derniers cycles d’ovulation. Elle permet de calculer la période fertile. Elle se fonde sur la probabilité que la phase ovulatoire a lieu vers le quatorzième jour si le cycle menstruel dure vingt-huit jours. Pour empêcher la grossesse, le couple doit éviter d’avoir des rapports sexuels cinq jours avant la phase ovulatoire et deux jours après l’ovulation.  

Conseils pour choisir une méthode de contraception appropriée

Pour les adolescentes, il est conseillé d’utiliser une double protection : la pilule et le préservatif. Ces deux moyens peuvent permettre de se protéger contre les maladies sexuellement transmissibles, mais aussi contre une grossesse indésirable. Certains modes contraceptifs locaux sont à proscrire à l’adolescence, comme le diaphragme et le spermicide. Si des rapports sexuels se sont déroulés sans aucune précaution, la meilleure solution est de recourir à une méthode contraceptive d’urgence, telle que la pilule du lendemain.

Pour les jeunes femmes, le préservatif est un moyen efficace pour les rapports sexuels épisodiques. Pour ce qui est d’une relation stable, elles peuvent opter pour des méthodes plus confortables selon l’avis de leur sage-femme, gynécologue ou médecin. L’anneau contraceptif, l’implant, le patch, le stérilet et la pilule font partie des méthodes de contraception adaptées pour les jeunes femmes.

Après une grossesse, une femme a besoin d’utiliser un moyen contraceptif adapté pour prévenir une grossesse rapprochée et non désirée. Le préservatif est un mode approprié pendant cette période. Il est également possible de choisir un stérilet hormonal ou au cuivre. Certaines femmes utilisent aussi un implant ou une pilule micro-progestative comme mode contraceptif après l’accouchement.

Publié le
Catégorisé comme Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *